Publication des résultats détaillées du secteur UTCF

 

La démarche

Le secteur UTCF (Utilisation des Terres, leurs Changements et la Forêt) représente plus de 70% des émissions de gaz à effet de serre de Guyane (Source : Rapport Outre-Mer, CITEPA 2015). Il a donc fait l’objet d’un axe de travail important de l’observatoire du Carbone et différentes méthodologies, selon le type de changement observé, ont été mises en œuvre.

Certaines de ces méthodologies ont fait l’objet d’un partenariat avec la CIRAD, afin de développer une méthode de calcul spécifique, basée sur les recommandations du GIEC et des données locales. Ces méthodologies ont été validées localement par le comité technique de l’observatoire qui est aujourd’hui en mesure de livrer ses premiers résultats (Télécharger le rapport méthodologique UTCF).

Le calcul des émissions du secteur UTCF est basé sur l’évolution de l’occupation du sol, qui est définie selon 6 catégories :

  •     Forêt (en Guyane une sous-catégorie mangrove a été créée),
  •     Culture,
  •     Prairie,
  •     Infrastructure (en Guyane une sous-catégorie orpaillage a été créée),
  •     Zone humide,
  •     Autre territoire (en Guyane une sous-catégorie mer a été créée pour tenir compte des fluctuations importantes du trait de côte).

Pour renseigner les évolutions d'occupation des sols, l’observatoire du carbone utilise les données de l’IFN, qui calcule les surfaces pour chaque catégorie et pour chaque année d’inventaire (1990, 2008, 2012).

Ainsi l’inventaire de gaz à effet de serre du secteur UTCF s’organise selon les 4 grandes catégories selon les changements d'affectation du sol observés:

  • les terres forestières restant terres forestières
  • les terres converties en terres forestières
  • les terres changeant d'occupation du sol (déforestation)
  • les autres types de changement d'affectation du sol

 

1 catUTCF

 

Dans le secteur UTCF, seules les émissions liées aux changements d’utilisation du sol d’origine humaine (anthropique) et aux forêts restant forêt sont comptabilisées selon les différentes méthodologies explicitées dans le tableau ci-dessous.

2 methodUTCF

Cas particuliers :

-      Terres restant terres forestière : En Guyane l’exploitation forestière n’est présente que sur une partie des terres forestières, le Domaine Forestier Permanant (DFP). Les émissions liées à cette activité ont fait l’objet d’un partenariat entre l’observatoire du carbone, le CIRAD et l’ONF. Ce partenariat a permis d’établir une modélisation des émissions de l’exploitation forestière sur le DFP tenant compte des cycles d’exploitation

-      Les terres forestières devenant Zone humide : 96% de ces surfaces concernent la mise en eau du lac de Petit Saut. Ces émissions sont publiées par le CITEPA sur la base des travaux réalisés par Hydreco pour le compte d’EDF.

-      Les terres converties en terres forestières : la reconstitution de la biomasse a été modélisée par le Cirad à partir des données du dispositif Arbocel. Ce stockage de carbone n’est pas comptabilisé faute de données sur le long terme.

-      Les terres converties en zone humide et les zones humides converties en terres artificialisées : les émissions liées à ces catégories de changement d’utilisation des terres ne sont pas calculées faute de données sur les stocks de carbone impliqués

-      Les terres converties en autre territoire : la catégorie « autre territoire » a dû être affinée afin de distinguer les changements d'origine anthropique de ceux qui ne le sont pas. Une fois cette distinction opérée les changements d’origine anthropique ont été affectés à la catégorie « infrastructure »

 

 

Les résultats 

(cliquez sur l'image pour télécharger les résultats détaillés)

 3 result compli 90 12

Emissions de GES exprimées en

Les émissions liées à Petit Saut sont une catégorie à part. En effet, ces émissions sont liées à la production d’énergie, cependant, selon les règles internationales édictées par le GIEC, elles sont affectées au secteur UTCF.

 

Evolution des émissions entre 1990 et 2012

Afin de mettre en avant le poids relatif des différentes catégories d’émissions, on s’intéresse à 3 types d’émissions entre 1990 et 2012:

-      Les émissions dues au lac de Petit Saut

-      Celles liées à l’exploitation forestière

-      Celles liées aux changements d’affectation du sol

4 EmisionsUTCF catgories

Les émissions de ce secteur ont connu un maximum dans les années 1990 avec la mise en eau du barrage de Petit-Saut. Cet équipement structurant pour le territoire, a entrainé l’ennoiement de plusieurs milliers hectares de forêts. Les premières années d’exploitation, des quantités importantes de gaz à effet de serre, sous forme de dioxyde de carbone mais aussi de méthane (CH4), ont été dégagées. Ces émissions sont liées à des phénomènes de fermentation et d’oxydation de la matière organique dans l’eau du barrage.

La quantité de matière carbonée piégée dans le lac de Petit-Saut diminuant, son impact sur les émissions de gaz à effet de serre diminue fortement depuis les années 2000. Le pic d’émission passé, les niveaux enregistrés en 2012-2014 sont similaires à ceux observés avant la mise en eau du barrage Globalement les émissions liées à l’exploitation forestière restent faibles (moins de 5% du total). Ces émissions sont pour l'essentiel liées à la destruction de certains arbres non valorisés lors du processus d’abattage.

Les changements d’affectation des sols sont la source principale d’émissions du secteur UTCF et globalement de l’ensemble du territoire à l’heure actuelle.

 

Les émisions liées aux changement d'affectation du sol en 1990 et 2012

Lorsque l’on s’intéresse au détail de ces émissions par type de changement observé, la déforestation constitue la quasi-totalité des émissions. Les autres types de mutations observées (agriculture vers élevage ou élevage vers infrastructures) ne représentent que 0,01 % de ces émissions. Cela s’explique par le stock de carbone très important que représente une parcelle en forêt, très largement supérieur à celui d’une parcelle déjà déforestée, quel qu’en soit l’usage.

5 graph2 sanstitre

Les émissions liées aux changements d’affectation du sol sont essentiellement liées à la déforestation (99%). Elles ont diminué de 20% entre 1990 et 2012. Les émissions liées à l’orpaillage (légal et illégal) diminuent de 40% sur cette même période. Les émissions liées au secteur agricole diminuent aussi, mais elles continuent de représenter une part importante des émissions avec plus de 60% du bilan. Les émissions liées à la création d’infrastructures diminuent de 25%.

6 emission Deforest